Accueil

Depuis 1979, les médias les plus téméraires parlent à grand-peine des morts africains en fin d'émission, la faute à ces satanés « accidents de circulation » probablement aux torts de ces nègres de piétons.
D'ailleurs, toutes les victimes africaines, tombées jusque-là sous les roues du Paris-Dakar sont anonymes, presque invisibles.
A partir d'aujourd'hui, elles ne le seront plus...
Vendredi 13 janvier 2006, Boubacar DIALLO (10ans), Guinéen, est tué par Maris SAUKANS et Andris DAMBIS concurrents n°420 (Auto) du Paris-Dakar
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed NDAW(12 ans), Sénégalais, est tué par une voiture d'assistance du Paris-Dakar.
Pour ces 2 enfants, SHERAZE et les Minots ont chanté "Stoppez le Dakar" à Marseille. A écouter et à télécharger sur le site.
Actions supprimer le Rallye Dakar sur le site
Pétition en ligne : http://www.gopetition.com/petitions/appel-suppression-du-rallye-dakar.html

Vous trouverez aussi

  • L’hypocrisie du DAKAR, hypocrisie capitaliste et bilan

    Écrit par Arnaud Mouillard   

    Les opposants au Dakar et les pro-Dakar se livrent une véritable bataille. Course assassine et polluante contre course bienfaisante économiquement pour les pays africains. La polémique que la course soulève est en réalité une polémique mondiale qui est née à cause du capitalisme. La question n’est pas de savoir si le Dakar a un rôle positif ou négatif, la question est plutôt : L’argent est-il plus important que tout ? Est-ce que la mort de quelques personnes par an et la pollution de notre planète valent-elles un apport économique quel qu’il soit ? A cette question, je répond non. Parce que je dis aussi non au capitalisme et à la fracture Nord-Sud. Et parce que je refuse surtout que l’on monnaye un coin de notre planète pour aller faire « joujou » avec des voitures que nous-mêmes -les occidentaux- nous n’acceptons que difficilement dans nos villes. L’Afrique appartient aux "pays pauvres", jamais elle ne refusera le Dakar. Ce continent est otage du capitalisme, il n’a pas le choix : pour survivre il doit accepter le DAKAR. Mais nous, nous avons le choix ! Nous ne pouvons pas nous permettre de faire des pays du sud une véritable décharge mondiale au non de leur bien-être financier ou matériel. Arrêtons l’hypocrisie ! Alors je pose la question : A quand une solidarité mondiale ? Une solidarité mondiale avec pour seul intérêt la pureté de notre planète et le bien-être de ses 6 milliards d’habitants ? Car de toute façon, avec ou sans le DAKAR, l’Afrique et les pays du Sud ont besoin de nous.

    Bilan du Dakar 2006 : 3 morts
    Publié le 26 janvier 2006
    Un participant décédé c’est triste, mais il savait les risques en participant au Dakar, mais le décès de deux enfants de 10 et 12 ans, heurtés par des véhicules durant la course, c’est dramatique et pourtant cela laisse presque sans réaction les participants et organisateurs du rallye, comme ce témoignage de Luc Alphand, vainqueur de la catégorie auto, et qui déclarait : « Je n’aimerais pas que ça arrive devant ma voiture. Dans ce cas-là, peut-être que ça pourrait changer ma vision des choses. Mais si tu ne vas pas au ski, tu ne mourras pas dans une avalanche. »
    Quelle course automobile, aurait continué si ces drames se serait passé sur le territoire français ou en Europe ? La vie de deux petits Africains a-t-elle la même valeur que celle de deux petits Européens ? Les responsables du Dakar ont dit vouloir continuer à travailler pour que cela ne se reproduise plus, nous verrons bien mais j’ai peur qu’il y ait d’autres décès à l’avenir. Quand les riches s’amusent chez les pauvres, voilà comment je défini le Paris-Dakar.
    Il faut vraiment s’interroger sur la poursuite du rallye. L’argent qu’il procure aux villages, les puits que l’on fore, doivent pouvoir être apportés aux populations Africaines où passe le Dakar sans que des vies ne leur soient volées.
    Arnaud Mouillard - http://hern.over-blog.com

QUI SOMMES NOUS

Un Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar ( CAVAD) s’est constitué le 22 janvier 2006 à Marseille pour obtenir:
1) la suppression du Rallye Dakar
2) la juste réparation pour les victimes anonymes de ce rallye indécent